logo
   



.

ÉVEIL  - Voyage shamanique dans le Bardo
Adaptation théâtrale basée sur
Le Livre Tibétain de la Mort de Padmasambhava


ÉVEIL suit le voyage shamanique de la conscience, dans l’intervalle entre la mort et la renaissance : monde invisible qui commence à la périphérie de la réalité d’un monde matérialiste. Un monde d'esprits, d'âmes qui errent dans le monde de l’entre-deux vie.

Dans cette nouvelle production immersive et multidisciplinaire, la mise en scène du directeur artistique René Migliaccio est une odyssée visuelle, poétique et méditative de danse / théâtre.

Le voyage est théâtralement de nature double : l'actrice (Louise Boisvert), vivant le texte du Bardo et une danseuse Butoh (Charlotte Colmant) se manifestant comme sa supra conscience sur le chemin de la libération.

La musique originale de Amaury Groc est une fusion de musiques au large spectre, oscillant entre le grave et l’éthéré, avec sons et voix tibétaines. Elle est accompagnée en live par la violoniste Eve Sévigny.  

Les peintures collages par India Evans
créent l'environnement pictural du psychique vers l’Éveil de la Conscience. Elles plongent le public dans la dimension symbolique des rêves, créant une expérience de théâtre total.


La rencontre entre le Théâtre, la Danse et l’Art visuel : mettre en scène une oeuvre à caractère spirituel.

ÉVEIL, c’est tenter une expérience théâtrale de type « artaudien » et vivre sa dimension sacrée et métaphysique, aussi bien au niveau du langage du corps que des mots.

ÉVEIL, c’est retourner aux fondements du « Réalisme Expressionniste » (fruit de la recherche originale développée au fil des ans par René Migliaccio).  Le « Réalisme Expressionniste », né d’influences diverses - celles du Nô, du Kabuki, du Butoh, d’Artaud, de Grotowski et de l’expressionnisme allemand - est l’expression d’une réalité non littérale rendue par l’émotion, dans une recherche esthétique et picturale du geste, du masque, du mouvement et de la voix.

Dans ÉVEIL, la danse butoh - danse shamanique au coeur des esprits invisibles - représente la supra conscience de la « personne morte » faisant l’expérience de l’État intermédiaire entre la vie et la mort.


L’art visuel : Des projections de collages, devant l'interprète et le danseur, symbolisent les différentes étapes de son voyage. Vus à travers chaque collage particulier et à chaque étape du voyage vers la renaissance, les moments de théâtre prennent une signification subjective et nous emportent dans une impression d’hallucinations de rêve éveillé.